Chronique de la semaine – Comment se débarrasser d’un vampire amoureux

20180620_115355_0001.png

Hello !

Bienvenu sur cette nouvelle chronique de la semaine !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman assez spécial, pour lequel j’ai des sentiments intenses… mais qui sont loin d’être positif ! Eh oui, vous allez voir que nous sommes honnêtes dans nos opinions, et que ce n’est pas parce que j’ai détesté un livre que je ne ferai pas de critique. Eh oui, c’est dit. Je l’ai détesté. De. toutes. Mes. Forces.

Normalement, je ne déteste jamais un bouquin ou, du moins, jamais à ce point. Malgré tout, je l’ai lu jusqu’au bout et en un seul jour. Je me souviens qu’à chaque nouveau chapitre, je me disais « non mais tu déconnes ? Ça ne peut pas être aussi horrible ! » mais ce l’était, malheureusement. Plus j’avançais, et plus je lisais un ramassis de conneries misogyne. Pourtant, je ne fais pas dans le féminisme extrême qui s’offusque à rien. Mais j’ai quand même été outrée ! Alors, sans plus tarder, voici mon avis (plus ou moins nuancé).

20180619_212936_0001

 

Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu ! Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu’elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu’il a bien l’intention de réclamer sa promise. Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la jeune fille a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit.

Source : Booknode

 

20180619_212950_0001

 

Mais comment vous donner mon opinion sans trop spoiler ? Bon, je vais tenter mon possible, mais je dois tout de même donner quelques détails du roman pour vous expliquer mon point de vue.

Côté plume, tout baigne. Sans blague ! Il y a au moins cela de positif. Le PDV interne est bien choisi, je n’ai rien à redire sur ça. Dans l’ensemble, on comprend bien les sentiments des personnages, et on imagine facilement les scènes. Ouf ! Au moins.

Où ça a tiqué pour moi, c’est l’intrigue. Et le personnage horripilant de Jessica (en plus elle porte mon nom, vdm). Mais SURTOUT celui de Lucius. Oh, seigneur. Je l’ai détesté, mais pas parce que c’était le but de ce personnage, non. C’est parce qu’il était incroyablement incohérent. Au début, il fait tout pour conquérir Jessica, mais il en a marre après un certain temps. Ouais, bon, mais c’est normal, vas-tu me dire… et tu as raison. Le problème, c’est qu’après il court après la pimbêche blonde de l’école (le cliché, évidemment) et durant plusieurs chapitres… genre au moins 100 pages. Pendant tout ce temps, il se met avec elle. What ? Je n’ai vraiment pas compris ce choix. Il ne s’agit même pas d’un triangle amoureux ! Si Lucius se serait tourné vers cette fille durant, disons,  25 pages, ok. Mais là, plus de 100 pages ! C’est beaucoup trop long, et ça n’a pas du tout fait avancer l’histoire. C’était ridicule, vraiment. C’est peut-être des mots durs, mais c’était complètement sorti de nulle part, et c’est ce qui a rendu son personnage incohérent. Évidemment, il y a une explication à tout cela, mais elle est loin d’être satisfaisante. L’auteure nous balance une excuse bidon, et c’est dommage, car Lucius était plutôt pas mal avant que ne tout dérape.

Ensuite, les propos misogynes de ce roman m’ont fait grincer des dents. Je suis sérieuse, c’était écœurant. Tu vois, dans cet univers, pour devenir un vampire quand tu es une femme, il faut impérativement qu’un gentilhomme accepte de te mordre. Eh, what ? Sérieux ? Et c’est un genre de reproduction sexuelle assez louche, où toutes les femmes vampires dépendent d’un homme. Honnêtement, c’est con. Je sais, encore des mots durs, mais franchement ! J’ai trouvé ça complètement étrange, voire tordu.

Malgré tout, même si Jessica me donnait le mal de crâne à certains moments, elle arrive à faire nuancer mon opinion… un peu. Au moins, c’était une femme forte, qui ne croyait pas à ses balivernes de vampires, et qui ne fondait pas en voyant un homme avec deux crocs. Je trouve qu’elle se différencie des autres personnages dans ce type d’histoire. On y ajoute une belle plume, et voilà, c’est moins pire. En fait, je suis très déçue, car je sais que le roman aurait pu être bien meilleur en retravaillant certains points. Beaucoup de gens l’ont aimé, et l’oeuvre est bien cotée. Pourtant, je ne peux lui donner qu’une note de : 1,5/5.

Voici quelques infos pour le commander, si jamais cela vous tente malgré tout !

Titre : Comment se débarrasser d’un vampire amoureux.

Auteure : Beth Fantaskey

Éditeur : Éditions du masque, 2009.

Nombre de pages : 409

Lien amazon : clique ici !

& Toi, l’as-tu déjà lu ? T’en as pensé quoi ?

Plein de love, Jessica xxx

3 réponses sur « Chronique de la semaine – Comment se débarrasser d’un vampire amoureux »

  1. Je ne l’ai jamais lu, mais j’ai cru comprendre que cela avait été écris en mode parodie, un peu pour se foutre de la gueule des histoire de vampires qui ont fait le buzz entre 2008 et 2010, dans le genre Twilight, Vampire Diaries etc… donc du coup j’ai jamais voulu le lire. C’est sorti quand j’avais 14 ans, à l’époque j’étais une tarée des vampires et de Twilight (mais chut! ne le dis à personne, c’est un peu l’époque sombre de ma vie lol) et ça m’a jamais tapé dans l’oeil, maintenant je comprends pourquoi.

    Aimé par 1 personne

      1. De t’éloigner de ce livre !*

        Je ne savais pas que c’était une parodie mais, si c’est le cas, ce n’est pas très bien mené selon moi car il n’y a aucun point assez flagrant pour qu’on comprenne. Aucune ironie ou humour noir, du coup j’aurais sans doute été tout de même déçue !

        Ps : c’est une époque sombre aussi de ma vie, alors ton secret est en sécurité avec moi 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s