Un Palais d’Épines et de Roses – Du New Romance chez les Faes !

D’un côté, il y a les terres magiques, sur lesquelles règnent les Grands Fae, des créatures aussi magnifiques que létales. De l’autre, le monde fragile et éphémère des mortels. Entre les deux ? Un mur invisible sur le point de s’écrouler. Mais, parfois, le vrai danger ne réside pas là où on le croit…

 

20180619_212936_0001

Partie chasser pour subvenir aux besoins de sa famille, Feyre, 19 ans, abat un loup. Sans le savoir, elle a tué un immortel, créature redoutée par les humains. Et les conséquences ne se font pas attendre. Un être terrifiant se présente chez elle et lui ordonne de la suivre à Prythian, le royaume des immortels. Là-bas, Feyre découvre que son ravisseur n’a rien d’un monstre. Tamlin, c’est son nom, est un puissant seigneur Fae qui peut aussi bien prendre l’apparence d’un humain que celle d’une bête. Chez lui, Feyre est traitée comme une princesse et rien ne lui est refusé. Mais dans sa prison dorée, elle fait d’étranges découvertes et commence à se poser des questions.

Pourquoi tout le monde au château dissimule-t-il son visage derrière un masque ? Quel est ce mal qui a gagné les terres des immortels et menace de s’étendre au monde des hommes ? Alors que ses sentiments pour Tamlin grandissent, la présence d’une humaine sur les terres des immortels sème le trouble parmi ses gardiens. Pour sauver sa vie, Feyre devra percer les mystères de Prythian.

 

20180619_212950_0001

Cette saga est un coup de coeur ! Avec un gros 4,5/5, ce premier tome se classe donc parmi les rares romans qui m’ont fait chavirer cette année. Ou alors, c’est seulement parce que je viens tout juste de découvrir ma passion pour la romance ancrée dans le genre Fantasy, et je découvre tous les grands succès. Quoi qu’il en soit, ce roman m’a charmé par son univers magique, ses personnages très complexes, et les revirements de situations impossibles à voir arriver.

« Réjouissez-vous de posséder ce cœur humain, Feyre, répondit-il enfin. Et plaignez ceux qui ne ressentent rien. » – Rhysand.

L’univers de Prythian m’a, tout d’abord, laissé sans voix. Malgré quelques longueurs dans les descriptions, j’ai trouvé que chaque aspect était bien développé, sans en faire trop ou pas assez. Sarah a le don de nous expédier dans un univers, SON univers, et nous y emprisonner. Impossible de déposer ce livre ! Les pages continuaient de tourner sous mes yeux sans que je puisse m’en détacher. Entre des Fae, la magie, des créatures surnaturelles et diaboliques, les complots entre les Cours, les intrigues et les personnages que l’on croyait être bons, se révéler au final méchants, je suis restée bluffée de A à Z. Évidemment, il est impossible de réinventer le genre de base, mais j’ai bien aimé cette séparation entre le monde des mortels et celui des Fae, qui est lui-même divisé en « Cour », selon les saisons et les éléments.

« Parce que je ne voudrais pas mourir seule, répondis-je, et ma voix trembla tandis que je me forçais à regarder Tamlin droit dans les yeux. Parce que je voudrais que quelqu’un tienne ma main jusqu’au bout. Il devrait en être ainsi pour chacun, qu’il soit humain ou immortel. » – Feyre

Maintenant, passons aux personnages. Tout d’abord, si j’enlève un petit 0,5 au roman, c’est ici. Plus précisément par la faute de Feyre au début de l’histoire. Si je conçois qu’un personnage doit commencer quelque part afin d’évoluer, je dois avouer que le début ne m’a pas convaincu. Je trouvais Feyre incohérente : un jour, elle en voulait à Tamlin, le lendemain, elle s’émerveillait dans la Cour du printemps, et le surlendemain, elle tentait de fuir. Je n’ai pas trop compris, mais heureusement, cela ne se reproduit plus passé une centaine de pages. Suite à ce départ houleux, notre héroïne se mue en quelqu’un de fort, d’incroyablement remarquable. Malgré sa peur et sa sensibilité humaine, elle reste courageuse. Non, pas le genre de courage aveugle qui pousse un personnage à faire un geste suicidaire. Je parle plutôt de courage, du vrai, où Feyre tient compte de ses forces et ses faiblesses, où elle est pleinement consciente de ses limites, mais fonce tout de même dans l’adversité avec un plan en main. Elle est intelligente, et c’est sa vivacité d’esprit qui m’a le plus enchanté !

Quant à Tamlin, le second héros du roman, je l’ai adoré. Même à la fin, alors qu’on a vu toute l’ampleur de ses défauts, de sa lâcheté et de son égocentrisme, je l’ai tout de même apprécié. Pourquoi ? Car il n’est pas cliché. Eh non ! Il est l’exemple parfait du héros « anti-héro », et ça, ma foi, c’est rafraîchissant. Il y a bien un autre personnage dont j’aimerais discuter, mais je sens que si je le fais, je vais grandement spoiler le roman. Ainsi, je garderai cette perle pour mon avis dans le second tome (ceux qui ont lu la saga comprendront) !

Finalement, bien d’autres personnages sont présents et très bien développés. Je pense notamment à Elain et Nesta, les soeurs de Feyre, ainsi que Lucien, l’émissaire de Tamlin (et mon petit plaisir coupable). Ce personnage est sarcastique, drôle et j’ai bien l’impression que sans lui, ce premier tome aurait été légèrement ennuyeux !

« Il m’avait fait passer avant lui-même et sa cour, avant Prythian tout entier. » – Feyre

Alors, à la lumière de ce pavé, vous l’avez sans doute compris : j’ai adoré Un Palais d’Épines et de Roses. Cette brique ne m’a pas du tout fait sourcilier, et je l’ai englouti plus vite que je ne l’aurais cru.

PS: N’hésitez pas à me donner des suggestions de romans dans le genre dans la section commentaires !

 

Titre : Un Palais d’Épines et de Roses

Auteure : Sarah J. Maas

Éditeur : De La Martinière, 2017.

Nombre de pages : 524

Lien Renaud-Bray : clique ici !

Publicités

8 réponses sur « Un Palais d’Épines et de Roses – Du New Romance chez les Faes ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s