Orange : Un manga aussi beau que douloureux.

Le destin est un chemin tout tracé sur lequel nous devons marcher. Impossible d’en dévier, même si cela nous déchire… mais qu’arriverait-il si nous avions une chance de tout recommencer ? De sauver un être chère à nos yeux ?

 

20180619_212936_0001

Naho est une jeune lycéenne de seize ans vivant à Matsumoto, dans la préfecture de Nagano. Son quotidien est bouleversé par la réception d’une lettre du futur. Elle aurait été écrite par Naho elle-même, dix ans plus tard. Cette Naho a désormais vingt-six ans et est rongée par les remords. Au travers de cette lettre, elle compte empêcher Naho de reproduire les mêmes erreurs. Ainsi, la lettre contient des éléments sur les événements des mois à venir et des instructions concernant principalement l’arrivée d’un nouvel élève dans la classe, Kakeru.

 

20180619_212950_0001

Cette série m’a complètement détruite. Je sais, je commence fort, mais c’est aussi le cas de ce premier tome ; dès le début, le mangaka nous plonge dans une histoire sombre, pourtant présenté dans une ambiance lumineuse et joyeuse. Et les amis, c’est exactement ce contraste qui m’a forcé à me remettre en question sur tout un tas de sujets.

Il faut savoir que cette histoire traite du suicide. Je ne pense pas vous spoiler en vous disant ceci, mais dans la vie de la Naho de 26 ans, Kakeru s’est suicidé durant leurs années de lycée. Aurait-elle pu le prévenir ? L’a-t-elle laissé faire ? L’a-t-elle poussé jusque-là ? Voilà les questions qui me hantaient dès les premières pages. Évidemment, je n’y répondrai pas, mais sachez une chose : cette histoire risque de vous propulser loin de votre zone de confort.

 

orange.gif

 

Le concept de l’intrigue est très original et bien mené, bien plus que « 13 Reasons Why », si tu veux mon avis ! Le suicide est un sujet tabou et, pourtant, dans notre société actuelle, il n’a jamais été plus urgent d’en parler. En effet, non seulement on se pose des questions sur comment prévenir ce geste irréversible, mais le manga nous jette en pleine figure ce revirement un peu « sci-fi » : le retour dans le temps. Et si l’on avait le pouvoir de revenir en arrière ? De non seulement le prévenir, mais l’inverser ? De donner une seconde chance à la vie, en s’assurant que cette personne disparue refuse d’abandonner ?

 

orange1

 

Vraiment, je lève mon chapeau à Ichigo. Non seulement elle a été très fidèle à cette thématique difficile à aborder, mais elle a su créer des personnages attachants, touchants, et incroyablement magnifiques. L’on y retrouve des liens d’amitié surpassant le temps et l’espace, un amour inconditionnel, du drame, de la joie, des éclats de rires et de larmes… et la fin. Oh ! La fin. J’ai l’impression de dire cela à chaque chronique, mais même si elle était légèrement prévisible, elle n’en restait pas moins troublante.

Les dessins sont sublimes, l’histoire a un ton à la fois sombre et sérieux, mais aussi doux et mélancolique. Normalement, les Shojo sont tous un peu clichés et enfantins, mais pas celui-ci. Non, vous lirez un chef-d’oeuvre poignant, et je suis la première à avouer que j’ai versé plusieurs larmes !

 

orange2

 

PS: Si ce manga t’intéresse, je te conseille de le lire avant de regarder l’anime. L’adaptation télévisée est très fidèle à l’oeuvre d’origine, alors je te suggère de commencer par la lecture avant le visionnement. Tu verras ainsi ces personnages incroyables prendre vie sous tes yeux, et les graphiques sont à couper le souffle !

Alors, lis-tu beaucoup de mangas ? Si tu as des suggestions, n’hésite pas à les laisser en commentaire, ça me ferait plaisir d’ajouter vos petits préférés à ma liste !

 

Titre : Orange

Auteure : Ichigo Takano

Éditeur : Akata, 2014.

Lien Renaud-Bray : clique ici !

Publicités

5 réponses sur « Orange : Un manga aussi beau que douloureux. »

  1. Ton avis m’a donné encore plus envie de connaître Orange. J’ai beau baigné dans les mangas depuis longtemps ya certaines perles célèbres que j’ai toujours pas réussi à caser. Je comptais lire avant de visionner 😉 tu fais bien de le suggérer. À part Perfect world du genre poignant, je n’ai pas le souvenir d’avoir lu un manga qui « bouleverse » dans ce sens. Donc je ne peux te recommander que celui-là, pour l’instant 😉 c’est de Akata aussi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s