The Wicked King : La perle de 2019

La haine n’est jamais loin de l’amour, et cela est encore plus vrai lorsqu’on s’appelle « Jude ». Entre trahisons, intrigues, complots et romance interdite, plongez dans l’univers magique de The Wicked King.

 

20180619_212936_0001

After the jaw-dropping revelation that Oak is the heir to Faerie, Jude must keep her younger brother safe. To do so, she has bound the wicked king, Cardan, to her, and made herself the power behind the throne. Navigating the constantly shifting political alliances of Faerie would be difficult enough if Cardan were easy to control. But he does everything in his power to humiliate and undermine her even as his fascination with her remains undiminished.

When it becomes all too clear that someone close to Jude means to betray her, threatening her own life and the lives of everyone she loves, Jude must uncover the traitor and fight her own complicated feelings for Cardan to maintain control as a mortal in a Faerie world.

 

20180619_212950_0001

DISCLAIMER : Ce review ne contiendra aucun spoiler du deuxième tome, mais si tu n’as toujours pas lu The Cruel Prince, je te suggère de ne pas continuer sur cet article, car je révélerai quelques parties de la fin du tome 1.

Bon, maintenant que c’est dit, permettez-moi de me confondre en compliments et en « Wow, je n’en reviens pas », car non, même une semaine plus tard, je n’en suis toujours pas revenu. Avec un 5/5, ce livre est mon premier coup de coeur de l’année, et je trouve cela presque dommage que ça arrive aussi tôt en 2019, car je ne cesse de comparer mes autres lectures à cette perle.

“Kiss me again,” he says, drunk and foolish. “Kiss me until I am sick of it.”

Si certaines péripéties m’avaient quelque peu dérangé dans le tome 1, ce n’est pas le cas dans la suite. L’évolution des personnages est dingue, en particulier Cardan qui, maintenant débarrassé de la mauvaise influence de son père et de son frère, apprend à devenir lui-même. En effet, on le redécouvre d’une toute nouvelle façon, en même temps que lui, à vrai dire. C’est seulement dans The Wicked King que j’ai réalisé à quel point Cardan n’était rien d’autre qu’un jeune à qui l’on n’a jamais appris les bonnes manières. Élevé dans un univers où personne ne lui porte attention à moins qu’il soit cruel, le prince a été modelé en cet être odieux que l’on voit dans le premier tome. Mais, maintenant qu’il n’a plus personne pour lui dicter sa conduite, il découvre de toutes nouvelles facettes de sa personnalité, et ouvre son coeur à autre chose que la méchanceté – peut-être même à l’amour ?

Quant à Jude, elle devient toujours plus maligne et elle assume enfin ses sentiments. Toutefois, il y a certains moments où elle garde des secrets qui ne devraient pas l’être, et cela l’a met à plusieurs reprises dans de fâcheuses positions… C’était parfois répétitif, mais comme ce n’était pas extrême, je n’ai pas réduit ma note. Mais bon, aucun livre n’est parfait !

“I hate you, » I breathed into his mouth. « I hate you so much that sometimes I can’t think of anything else.” 

Et la relation entre nos deux protagonistes prend finalement ses ailes ! Eh oui, si The Cruel Prince était une grosse introduction au reste de l’histoire, dans The Wicked King, nous avons droit à l’histoire, justement. Et Holly Black sait exactement comment bien gérer la relation « Love to hate » entre Cardan et Jude. Tout est lent, mais logique, et rien n’est laissé au hasard : le dosage est sublime, et j’ai adoré chaque seconde. Et gros clin d’oeil au chapitre 15… c’était incroyable !

“For a moment,” he says, “I wondered if it wasn’t you shooting bolts at me.” I make a face at him. “And what made you decide it wasn’t?” He grins up at me. “They missed.” 

Concernant l’univers, c’est aussi sombre et addictif que dans le premier tome. La plume est juste, poétique, simple à comprendre, et sert à merveille son rôle dans cette histoire magnifique qui te laissera le souffle coupé de A à Z ! En particulier la fin… si j’avais su, j’aurais attendu le troisième tome avant de lire la saga, parce que le cliffhanger est cruel, presque autant que Cardan lui-même.

En bref, je te suggère de lire TCP et TWK sans hésiter, car les retournements de situations sont presque impossible à deviner, l’action est au rendez-vous, les intrigues, les complots, la magie et la romance… bref, il ne manque rien à cette saga. Absolument rien. Donc si tu ne l’as toujours pas lu, fonce !

img_20190112_105453_491

 

L’avez-vous lu ? Comptez-vous le lire ? N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire !

 

Titre : The Wicked King (The Folk of the Air #2)

Auteure : Holly Black

Éditeur :  Little, Brown, 2019

Nombre de pages : 336

Lien Indigo : clique ici !

 

 

 

5 réponses sur « The Wicked King : La perle de 2019 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s