Donne-moi ton coeur : une romance fantasy addictive !

Un roman rempli d’intrigues et de rebondissements, qui a su voler mon coeur et me l’arracher dès les premières pages !

 

20191023_180311_0000

Quand sa famille a été décimée par une horde de bandits, Zera a été sauvée in extremis par une sorcière. Mais cette dernière a pris son cœur en otage afin de faire d’elle son esclave. Un jour, la sorcière propose un marché à Zera : si elle obtient le cœur du prince héritier du royaume, elle récupérera le sien. Si elle échoue, elle perdra à jamais la chance de redevenir humaine.

Le prince héritier Lucien d’Malvane déteste la vie de cour et ne se prive pas de le montrer. Surtout, il rêve d’un monde plus juste. Alors que ses parents insistent pour qu’il se marie, personne ne trouve grâce à ses yeux… jusqu’à ce que l’insolente Zera se présente à lui.

Ainsi commence le jeu du chat et de la souris entre un prince entêté et une jeune fille qui n’a rien à perdre. Le gagnant remportera le cœur de l’autre… littéralement.

 

20191023_180322_0000

 

Tout d’abord, je tiens à remercier Interforum Canada pour l’envoi de ce roman !

Vous savez, il y a parfois des romans qu’on lit et où on se dit « Wow, il a été écrit pour moi ! ». Voilà un peu ce que j’ai ressenti en parcourant les pages de cette oeuvre d’art. Il m’a rappelé l’univers de Holly Black d’une certaine façon, avec ses descriptions simples, mais efficaces, que j’adore tant dans la littérature fantasy anglophone. Et ne prenez pas peur ; je vous assure que la traduction est belle et concise.

« Il est vieux, il est puissant et il s’ennuie : il n’existe pas de mélange plus dangereux. »

L’on retrouve donc Zera, une sans-coeur (littéralement), qui, sous les ordres de sa sorcière Chante-nuit, doit voler le coeur du prince héritier, Lucien. Oui, beaucoup de noms. Et oui, elle doit littéralement le lui prendre. Ou plutôt sa sorcière… car dans cet univers, ceux détenant des pouvoirs des « anciens dieux » peuvent voler le coeur des mortels et les transformer en esclaves surpuissants (quoi qu’un brin morbide s’ils ne mangent pas régulièrement de la chair crue d’animaux. Ouais. Moche).

Ainsi, les « sans-coeur » se trouvent contraints d’obéir aux ordres contre leur volonté. Bien sûr, Chante-nuit n’est pas si méchante. Après tout, elle a sauvé la vie de tous ses sans-coeurs. Toutefois, elle souhaite à tout prix éviter une nouvelle guerre contre les partisans du nouveau Dieu, et elle demande donc à Zera de l’aider. En échange du coeur du prince, elle lui rendra le sien, ainsi que celui de ceux qu’elle considère comme sa nouvelle famille.

« — Avez-vous vu l’épée du prince ?

— Est-ce une métaphore de mauvais goût ? »

Ce début, très prometteur, vend du rêve jusqu’au bout. Je me suis vite attachée à Zera qui, vive d’esprit, sait dénicher la réplique parfaite au moment le plus opportun ! Son sens du devoir, son amour envers son « frère » et sa petite « soeur » ainsi que sa sensibilité m’ont beaucoup émue au fil du récit. Nous ressentons la douleur qu’elle vit lorsqu’elle se trouve déchirée entre sa famille et le beau prince, aussi arrogant qu’insupportable. Car oui, nous les aimons ainsi. Un peu cliché, mais fort agréable à lire, surtout entre les mains de cette auteure que je viens de découvrir ! Et puis, l’héroïne n’a rien d’une demoiselle en détresse, bien au contraire… Il s’agit de la méchante, du monstre, de la destruction incarnée. Pourtant, cela n’empêche pas la romance de naître au creux du récit. Elle en est que plus belle, plus poignante, plus brûlante. J’ai complètement adhéré !

La plume de Sara Wolf, plutôt habituée à la romance, reste ainsi très simple, fluide et efficace. Certaines phrases, plus poétiques que les autres, ressortent dans le texte et savent frapper le lecteur au bon moment. Elles créent l’émotion, la font naître au fond de nos tripes et nous accrochent aussi fort que l’ancre d’un bateau. Impossible de lâcher ma lecture, et ce, dès le premier chapitre. J’étais et je suis totalement fan.

« Ce n’est pas bien, mais l’espace d’un instant, dans ce tuyau étrange, en cette ville étrange, serrant dans ses bras un garçon pas si étrange, le monstre que je suis fais l’expérience du bonheur. »

Concernant la fin… eh bien, un cliffhanger digne de « The Cruel Prince » ! J’ai si hâte que la suite sorte, au point où je pense la lire directement en anglais.

En bref, un coup de coeur, que je vous recommande vivement ! Je pense même le relire en anglais. Si vous appréciez, comme moi, la fantasy et la romance, le jeu du chat et de la souris, alors foncez sans hésiter !

 

Quelle est le dernier roman qui vous a laissé sans voix ? N’oubliez pas de me répondre dans l’espace commentaire !

 

Titre : Donne-moi ton coeur

Auteure : Sara Wolf

Éditeur : PKJ

Nombre de pages : 394

20191023_163956

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s