Moitiés d’âme : Chronique des cinq trônes

Un univers glacial, sombre, magique. Une romance douce, pure, difficile. Entre ces deux concepts naît un écrit superbe, guidé par une plume complexe… la fantasy parfaite à découvrir cet hiver !

 

 

20200110_163314_0000

La mägerie n’obéit qu’à un seul principe : elle ne peut s’exercer qu’à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l’époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l’aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l’esprit torturé.

Épris l’un de l’autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l’hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l’Hiver. Mais l’équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant l’un et l’autre à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ?

 

 

20200110_163305_0000

Tout d’abord, je tiens à remercier Interforum Canada pour l’envoi surprise de ce roman !

Non seulement un livre, mais également une oeuvre d’art. La couverture est sublime, la reliure tout autant, et le design sur la tranche des pages donne une touche féérique supplémentaire au récit. Il ne faut pas non plus oublier la carte à l’intérieur ; toute bonne fantasy qui se respecte en détient une, et celle-ci me paraît franchement réussie !

« Ainsi donc se saluaient les mäges.
Avec des sourires resplendissants. Et des arrière-pensées noires comme la nuit. »

Passons maintenant à l’univers. Froid, glacial et magique sont les trois mots qui me sont venus en tête tout au long de ma lecture. Les descriptions, quoique parfois un peu longues, ajoutent toutefois quelque chose de supplémentaire à ce livre et aident le lecteur à se plonger dans le monde que l’auteure tente de dépeindre ; et elle y parvient avec brio ! Les odeurs, la vue, le goût, le toucher… tous nos sens sont titillés lorsqu’elle met en place une ambiance, une scène, etc. J’ai adoré – et ce commentaire vient de quelqu’un qui n’apprécie pas particulièrement les passages descriptifs. La forêt enchantée, les écoles de mägerie, les mythes sur les Fäe… l’univers est très complexe et travaillé. Un délice à découvrir !

Quant aux personnages, le suspense se trouve surtout ici. Nous avons Liutgarde et Rollon, mais nous suivons aussi Dame Hölle, une Fae aux intentions parfois… mystérieuses, ainsi que les compagnons de la caravane : d’autres mäges, un chercheur et un forgeron. Nous apprenons à tous les découvrir au fil des pages, le passé lourd de Liutgarde, les secrets (très nombreux) que renferme Rollon, le capitaine et sa fille maudite, etc. Chaque duo a sa place. D’ailleurs, une question se soulève très rapidement dans le récit : et si les apparences sont trompeuses ? N’y aurait-il pas un traître parmi eux ?

« La loyauté était dans l’ordre naturel des choses. Elle régnait chez les animaux. Et même chez les monstres. Il n’y avait qu’avec les Humains qu’elle semblait si rare. »

L’histoire d’amour entre Rollon et Liutgarde, un peu rapide à mon goût, m’a tout de même plu. Il n’y a rien de facile entre eux, pas avec les fantômes de leur passé sur le point de les rattraper, mais nous avons aussi un lien pur, beau, et doux qui se tisse au fil des pages. J’ai beaucoup aimé cet aspect de leur relation. Il ne faut pas oublier que la Mägerie (la magie, évidemment) ne s’exerce qu’à deux… ce point, en particulier, m’a assez surprise. Je trouve cela intéressant d’exploiter la magie de cette manière, je n’avais jamais rien lu de tel par le passé. Bien sûr, si cela amène forcément une romance dans le livre (ce qui n’est pas pour me déplaire, au contraire !), nous voyons également l’effet pervers que cela peut avoir, notamment via Liutgarde,  et son mariage forcé, ou la dangerosité de cette mägerie sombre, difficile à contrôler, encore plus lorsque l’on essaie de le faire seul… En bref, le thème est habilement exploité par l’auteure, et ce, tout au long du récit !

« Seuls, nous dérivons. Ensemble, chacun devient l’ancre de l’autre. »

L’histoire en tant que telle m’a paru un peu hasardeuse et difficile à s’installer. Il y a encore beaucoup de choses que je ne suis pas certaine d’avoir comprises, et je me suis sentie parfois perdue au début de ma lecture (les 150-200 premières pages, environ). Mais cela ne gâche en rien mon expérience. J’ai tout de même réussi à m’attacher aux personnages et à l’intrigue, doucement mise en place. Qui est vraiment Dame Hölle ? Une fae, certes, mais que veut-elle réellement ? Qu’est-elle prête à faire pour parvenir à ses fins ? Et la bande de la caravane est-elle honnête ? Que dire de ses forces sombres et anciennes qui se réveillent ?

La fin m’a vraiment plu. Sans spoiler, nous avons l’impression qu’il peut y avoir une suite (et il y en aura une !), mais aussi un sentiment de finalité. Un premier tome très réussi, et je lirai certainement la suite qui, je l’espère, suivra les saisons !

Et vous, est-ce que ce roman vous tente ? Sinon, quelle est la dernière fantasy que vous ayez lue ?

 

moitié d'âme

20191023_163956

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.