Promenez-vous dans les bois pendant que vous êtes encore en vie : un récit intriguant, mais peu surprenant

Un thriller ? Un roman psychologique ? Un thriller psychologique? Bien que le récit rend le tout difficile à déterminer, ma lecture fut tout de même agréable.

 

20200110_163314_0000

« Objet : Enterrement de vie de jeune fille de Clare !!! »
Clare… Voilà dix ans que Nora n’a plus prononcé ce prénom, soudainement apparu dans un mail collectif. Oubliée ? Non. Comment le pourrait-elle ? Elles étaient les meilleures amies du monde. Du moins jusqu’au lycée où… Pourquoi l’inviter une décennie plus tard à son enterrement de vie de jeune fille ? Mieux : pourquoi s’y rendre ?

Pourtant, Nora accepte. Direction : une grande maison de verre, perdue dans la forêt sombre du nord de l’Angleterre. Drôle d’endroit pour une fête entre copines. Est-ce vraiment une fête, d’ailleurs ? Personne ne semble se réjouir d’être là, entre jeux poussifs et aveux malsains. Car quelqu’un, parmi eux, a lancé un étrange « Action ou Vérité »…
L’action ? Un meurtre. La vérité ? Un mensonge.

 

20200110_163305_0000

Autant que j’ai apprécié ma lecture du roman de Ruth Ware, autant certains points m’ont laissé sur ma faim. En ce qui à trait aux points plus positifs, j’ai bien aimé l’écriture de l’auteure qui nous amène facilement dans son univers. Pour ceux qui ont lu mes articles précédents, vous savez que je n’aime pas les récits remplis de description sans fin. Dans ce livre, je considère que Ruth Ware a su bien balancer la description et le suspens sans oublier d’apporter un décor très réaliste qui nous mène sans peine à imaginer chaque scène. Aussi, l’auteure apporte la narration en alternant entre le moment présent et les flash-back reliés au personnage principal, Léonara. Bien qu’il aurait été facile de tomber dans la confusion, Ware nous apporte son scénario brillamment et, surtout, clairement. Nous avons donc l’impression non pas de lire l’enterrement de vie de jeune fille, mais bien d’accompagner les personnages Clare, Flo, Nina, Mel, Tom et Léonara.

Je cours. Je cours dans les bois à la lueur de la lune, les branches déchirent mes vêtements et mes pieds s’accrochent dans les fougères lourdes de neige. Les ronces entaillent mes mains. Mon souffle râpe ma gorge. J’ai mal. Tout est douloureux.

Ensuite, parlant des personnages, ce fut pour moi un autre point fort du roman. Bien qu’un peu cliché (personnellement j’adore les clichés de toute façon), chaque personnage apporte sa couleur à l’histoire tout en ayant chacun une force de caractère propre à eux. Chapitre après chapitre, nous en découvrons davantage sur les personnages, ce qui les rend d’autant plus attachants. Afin d’éviter de vous vendre la finale, je ne vais pas nommer les personnages que j’ai préféré, mais sachez qu’il y en a que j’ai profondément détesté.

Les gens ne changent pas, […] Ils deviennent seulement plus habiles à dissimuler leur nature véritable.

Finalement, sur une note un peu plus négative, j’aurais tendance à dire que l’intrigue en soi est le point faible du livre. D’un côté, suite à ma lecture du résumé, je m’attendais à un récit sanglant et angoissant, ce qui fut loin d’être le cas. Le tout est surtout axé sur une thématique plus psychologique que meurtrière, ce qui est un peu décevant comme ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. Néanmoins, l’aspect psychologique permet tout de même de créer une certaine tension à travers les chapitres. D’un autre côté, l’intrigue est simpliste et manque un peu d’originalité. Effectivement, bien que l’écriture mène à un certain suspens, les différentes clés de l’oeuvre me semblaient évidentes, et ce dès les premières pages.

En somme, malgré la simplicité et le manque d’originalité de l’histoire, ce livre fut difficile à lâcher comme nous voulons tout de même découvrir les vérités. Grâce à une écriture brillante alternant présent et passé et aux personnages clichés mais attachants, ma lecture de ce thriller psychologique fut bien agréable.

 

Et vous, quel thriller avez-vous lu qui vous a soit laissé sur votre faim, soit angoissé tout en vous laissant sans mot?

 

ruth ware

20191023_164008

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.