Blue Flag : un shonen sous des airs de shojo !

Il est rare de voir Kurokawa publier un shojo… Alors, quand j’ai découvert que Blue Flag, malgré ses allures typique de shojo, était en fait un shonen, je n’ai pas pu m’empêcher de le lire – et je suis tout sauf déçue !

 

blue flag avis

 

20200110_163314_0000

Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie. Taichi est dans la même classe que Tôma, un ami d’enfance à qui tout réussit et que Futaba, une fille qu’il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu’elle est amoureuse de Tôma.
Un instantané sensible des tourments de la jeunesse d’aujourd’hui.

 

20200110_163305_0000

Tout d’abord, je tiens à remercier Interforum Canada pour l’envoi des quatres premiers tomes !

Dans ce manga, nous suivons trois personnages principaux et aux antipodes les uns des autres : Futaba, une jeune fille timide, Taichi, un garçon renfermé, et Tôma, le sportif invétéré. Dans des circonstances fortuites, les trois jeunes vont se regrouper et former un trio inattendu. Avec eux, nous vivrons leur dernière année de lycée, et toutes les remises en question que cela implique !

blue flag

L’auteur, Kaito, explore les codes du shojo sous un nouveau regard. J’ai bien aimé retrouver l’humour typique de ce genre, la trame principale tournée vers le « slice of life » et la romance, avec le regard plus dur et sérieux du shonen (sans les côtés ecchi, merci bonsoir). Il aborde des thèmes très importants, tels que la réussite, la découverte de soi à la puberté, l’isolement social, et j’en passe. Le point fort de ce manga réside dans les personnages : différents des shojos classiques, ce shonen nous permet de découvrir des êtres vivants, attachants, loin des clichés, avec toute la complexité que cela amène. Taichi, Tôma et Futaba sont crus, honnêtes et réels. Chaque nouveau tome nous en fait découvrir davantage, révèle de nouvelles intrigues incroyables et amène des revirements de situation de fou. D’ailleurs, le quatrième tome se termine sur un cliffhanger de ma-la-de ! 

Je ne veux pas trop spoiler, mais quand même, je tiens à noter ceci : le triangle amoureux inattendu et la représentation LGBTQ+ dans ce manga est génial ! Ici, la bisexualité et l’homosexualité qui sont abordés ne servent pas de fan service, ou d’ajout rien que pour plaire aux lecteurs. Elle a un sens, un message fort, et amène un nouveau coup d’oeil sur la découverte de soi à l’adolescence, tant de son corps, de son identité que sa sexualité. Un aspect très réaliste que j’ai particulièrement adoré !

blue flag

Et que dire du style simplet et fin de Kaito ? Le mélange entre le shojo et le shonen est invraisemblable, mais gagnant. Plusieurs non-dits passaient par les expressions faciales, et j’ai aimé devoir lire entre les lignes pour comprendre certains sous-entendus du récit. À noter que les quelques mimiques « comic face » par-ci par-là sont hilarantes !

En bref, je vous recommande fortement ce manga.J’ai adhéré à cent pour cent à cette histoire, et je n’ai plus qu’une hâte, tenir la suite entre mes mains ! Il est drôle, mais bien plus sérieux qu’un shojo, et l’aspect « slice of life » amène davantage une touche dramatique que de la légèreté. Une lecture de laquelle on ressort plus grand !

20191023_163956

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.