99 jours : LA romance estivale !

Si le principe de l’infidélité me dérange grandement, encore plus dans un bouquin, j’ai voulu laisser une chance à cette romance estivale après de bons retours sur Bookstagram… et je n’en suis pas déçue !

 

20200706_084348 (1)

 

20200110_163314_0000

99 jours. Une éternité. Le temps qu’il me reste avant de partir à l’université.

J’aurais dû être heureuse de passer l’été chez moi. Mais tout le monde me déteste. C’est ce qui arrive quand vous passez la nuit avec le frère de votre petit ami. Et que votre mère ne trouve rien de mieux qu’écrire un best-seller à peine romancé sur cette histoire. Depuis, on me regarde de travers, on jette des oeufs sur ma maison, on me harcèle. Le pire dans tout ça ? Je ne sais toujours pas quel frère choisir.

 

20200110_163305_0000

Si les histoires d’infidélités m’insupportent normalement, j’ai tout de même voulu tenter ce bouquin, sur lequel j’entendais pas mal de bien. Et puis, le résumé annonce directement le ton, alors pas de surprise : Molly trompe son petit-copain avec son frère, et c’est là que démarre le roman. L’intrigue principale en elle-même part sur de mauvaises bases, pourtant c’est ce que j’ai trouvé très original. Pour une fois, c’est la fille qui paraît comme la « mauvaise personne » et l’élément toxique de la relation. En prime ? Elle est l’un des personnages principaux. Rien que pour ça, j’avais envie de lire et voir comment l’auteure pourrait nous réconcilier avec Molly.

Ce fut une tâche plus ou moins réussie. J’ai trouvé que Molly se victimisait à quelques reprises, mais en même temps, il est rare que quelqu’un qui trompe son copain assume pleinement ses actes, ce qui l’a rendu très réaliste. Cette romance est donc centralisée sur le triangle amoureux entre Molly, Patrick et Gabe, et si on pense au départ savoir avec lequel des deux elle va finir, on ne cesse de se faire surprendre au fil de la lecture. Personnellement, j’ai beaucoup aimé la personnalité de Molly, qui est drôle et attachante. Mais son côté indécis, qui l’enfonce constamment dans l’infidélité, m’a un peu rebutée. Sans parler de sa mère, le personnage le plus sournois du roman (écrire un livre sur l’infidélité de sa fille, sérieusement) ?

Malgré cela, j’ai adoré l’ambiance estivale présente tout au long du bouquin, ainsi que les chapitres découpés en termes de « jours ». Ça nous donnait vraiment l’impression de suivre l’histoire avec les personnages, de la vivre, et j’ai adhéré à 110 % à ce concept. Quant à la romance, j’ai bien aimé le jeu du chat et de la souris entre les personnages, en particulier entre Patrick et Molly, même si l’infidélité me faisait parfois grincer des dents. Reste que Patrick était mon préféré (désolé Gabe), jusqu’à un moment précis de la fin, où je n’ai pas trop compris sa réaction (et le fait que le mot « pute » soit récurrent dans ce roman, sans que l’auteure dénonce sa connotation négative).

La plume de Katie Cotugno est toutefois très, très addictive : simple, fluide, et parfois poétique, malgré quelques maladresses de traduction. Le roman se lit super vite, les pages défilent à une vitesse folle, je l’ai littéralement dévoré. Par contre, certaines descriptions m’ont laissée perplexe, notamment lorsqu’il s’agit des scènes intimes, où l’on voit la ligne entre le YA et le New Romance : l’on « décrit » sans vraiment décrire, ce qui fait que le lecteur se perd rapidement. Reste que cela en fait une lecture une lecture parfaite pour l’été et ouverte à tous les publics !

Somme toute, je ressors de ce roman avec un avis assez positif. Malgré l’intrigue en elle-même que j’ai trouvé plus ou moins agréable (beaucoup plus d’infidélité que prévu), j’ai tout de même apprécié les personnages ainsi que le triangle amoureux. L’ambiance estivale m’a accrochée de A à Z, et je ne regrette pas d’avoir laissé une chance à « 99 jours », qui m’a finalement convaincue malgré sa thématique négative ! Rien que pour l’ambiance décrite entre ces pages, je vous recommande fortement ce bouquin – et puis, avec son héroïne anti-héros, cela reste un livre très original, où l’on traite d’un sujet difficile sans tenter d’alléger la situation, ce que j’ai bien aimé de la part de l’auteure.

Un gros merci à Interforum Canada pour l’envoi du roman !

 

Avez-vous déjà lu un livre avec ce genre de thématique ?

20191023_163956

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.