UK SERIAL KILLERS : Le livre noir des tueurs en série britanniques

Les tueurs en série, un sujet qui fait naître une forme de fascination morbide autour de leur histoire. Comment, qui, quand… mais surtout pourquoi ? Adepte de « true crime », vous ne serez pas déçu.

Pour la première fois en librairie : les dix plus effroyables tueurs en série de Grande-Bretagne.
Si les tueurs français et américains ont largement nourri la littérature criminelle et le cinéma, les serial killers d’outre-Manche restaient, jusqu’à ce livre noir, inconnus du grand public. Dans l’ombre de Jack l’Éventreur, ce sont des hommes et des femmes noyés dans la masse, cannibales, nécrophiles, éventreurs, empoisonneurs, pédophiles et prédateurs qui ont tué et massacré en nombre durant des décennies. La conférencière Emily Tibbatts, fondatrice du site francophone de référence tueursenserie.org et auteur de dizaines de biographies en ligne de serial killers, fait son entrée en librairie avec les longs portraits immersifs et passionnants des dix plus terrifiants tueurs en série de Grande-Bretagne. UK Serial Killers vous plonge dans leur histoire intime et leur traque, le détail de leurs crimes qui vous fera frémir d’horreur, leurs motivations macabres, les progrès des techniques médico-légales, d’enquêtes…
Et l’ampleur de ces chasses à l’homme.

Les documentaires et les podcasts qui parlent de true crime me fascinent. Et, bien que j’ai normalement de la difficulté à m’accrocher aux romans qui relatent des faits, celui d’Emily m’a totalement séduite. En effet, j’ai lu ce livre comme si c’était un documentaire et ce, en grande partie grâce à la plume de l’auteure.

« Comment quelqu’un peut-il assassiner sciemment plus de deux-cents personnes ? s’interroge-t-il. Comment un médecin a-t-il pu supprimer les vies de ses propres patients par dizaine, durant toutes ces années ? »

D’abord, l’auteure décrit la vie des tueurs présentés, allant de leur enfance aux crimes. Petite parenthèse à cet effet, vous serez probablement aussi surpris que moi de constater une enfance plus que banale pour la majorité des criminels. Pour revenir au style d’écriture, Emily se centre sur les faits et s’éloigne fortement du style sensationnalisme que nous voyons habituellement dans les histoires du même genre. L’auteure débute toujours ses chapitres en force et nous pouvons voir diverses paroles citées par les tueurs eux-mêmes : une recette qui rend le tout assez accrocheur.

« Il ressemblait à monsieur Normal » dira Peter Jay, qui est décontenancé en voyant arriver cet homme d’âge mûr à l’apparence si banale portant les mêmes lunettes et la même veste que lui. »

Aussi, l’auteure accorde un chapitre par tueurs en série et elle divise le tout en trois parties : le récit, le «pourquoi?» et les victimes. Tel que mentionné, le récit se concentre beaucoup sur les faits et la plume de l’auteure est d’une clarté impressionnante. En ce qui a trait à la section du « pourquoi », Emily amène une nouvelle vision des tueurs en série en nommant ses hypothèses qui restent réalistes. Et concernant la section des victime spécifiquement, j’adore la touche originale que ça apporte au livre. Les noms des victimes ne sont pas à oublier et c’est exactement ce qu’apporte l’auteure avec cette section.

« Il passe parfois la nuit avec des hommes de passage, sans leur faire le moindre mal, et croit qu’il ne tuera plus jamais. Mais il a tort. Quatorze fois tort. »

Malgré que la plume soit une grande force du roman, il faut savoir que les portraits décrits sont fascinants à eux seuls. Les crimes commis sont plus effroyables les uns que les autres, a en donner des frissons. Non seulement les actes sont horribles, mais la majorité des tueurs sont décrits comme des personnes banales… des personnes que nous pourrions croiser dans la vie de tous les jours. Seul point à améliorer ici : j’aurais aimé que l’auteure ajoute des photos. OK, je spécifie : pas des photos des crimes, je ne suis pas psychopathe non plus. Mais bien des photos des tueurs, de la ville, des proches, etc. Pour moi, cela aurait rendu le livre encore plus fascinant, voir plus intéressant. Je vous le dis, ça vaut la peine d’aller voir des photos des personnes avant de lire leurs portraits.

Un gros merci à Interforum Canada pour l’envoie de ce coup de coeur !

Et vous, avez-vous une fascination pour les crimes ? Si oui, quelles œuvres me conseillez-vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.